Jura Terre de Louis pasteur Dole / Arbois

Conférence inédite: Controverses scientifiques autour de la vaccination à la maison natale de Louis Pasteur


Avant d’exciter les savants dans leurs laboratoires et devant l’Académie, avant même que le terme de vaccination n’ait été proposé par Pasteur, les controverses sur cette pratique préventive ont traversé les sociétés ; elles n’ont jamais cessé depuis la controverse originelle sur la petite vérole, la plus importante du XVIIIe siècle français. Prenant des formes différentes dans le temps et l’espace, lesarguments des différents acteurs montrent pourtant de fortes constantes dans la nature des débats (religieux, philosophiques, médicaux, statistiques…).

Cette controverse s’inscrit donc dans un temps long comme la plupart des controverses dites sociotechniques : des acteurs qui ne partagent ni les mêmes systèmes de valeurs, ni les mêmes représentations sociales de la vaccination, ne peuvent s’entendre sur des arguments légitimes de clôture. Mais l’espace de la controverse s’est largement étendu au cours du temps. Traversant églises et mosquées, passant du salon bourgeois aux forums « médicaux » sur internet, des comités d’experts au grand public consulté en ligne, c’est actuellement sur le grand forum mondial du web que s’affrontent les acteurs, publics, médias, politiques et experts.

Quelques aspects de la querelle sur l’inoculation de la petite vérole seront évoqués, ainsi que diverses déclinaisons au fil du temps de l’opposition à la vaccination contre la variole, jusqu’à son éradication à la fin du XXe siècle.La présentation de quelques controverses contemporaines (hépatite B, grippe H1N1, rougeole, papillomavirus) montrera les difficultés de communication entre les « experts » des grandes organisations et le public qui devient lui-même expert par son accès facilité à l’information.

Cette conférence sera tenue par F Salvadori

Docteur en pharmacie et docteur es sciences (virologie/immunologie), je suis maître de conférences à l’UFR « Sciences de la vie, de la terre et de l’environnement » de l’université de Bourgogne depuis 1991. Mes activités de recherche ont porté sur l’immunité des patients porteurs du VIH (thèse à l’institut Pasteur), puis à Dijon plus récemment sur l’immunité anti-cancéreuse (dans le cadre de l’INSERM). Mes travaux s’orientent depuis quelques années vers les sciences humaines (laboratoire CIMEOS); en collaboration avec un historien de l’université de Dijon, nous avons fait une première exploration des cahiers de traduction de Pasteur conservés à Arbois, et nous travaillons actuellement sur les oppositions historiques et contemporaines à la vaccination.